• user warning: Table './obliginvest/compteur_jours' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed query: UPDATE compteur_jours SET daycount = daycount + 1 WHERE nid = 344 and date='2014-10-21' in /home/obliginvest/www/sites/all/modules/compteur/compteur.module on line 10.
  • user warning: Table './obliginvest/compteur_jours' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed query: SELECT node.nid AS nid, node.title AS node_title, node.language AS node_language, counter.cpt AS node_counter_totalcount FROM node node LEFT JOIN (SELECT nid,sum(daycount) as cpt from compteur_jours where DATEDIFF(CURRENT_DATE,date)<=7 GROUP BY nid) counter ON node.nid = counter.nid WHERE (node.type in ('actualite')) AND (node.status = 1) ORDER BY node_counter_totalcount DESC LIMIT 0, 5 in /home/obliginvest/www/sites/all/modules/views/includes/view.inc on line 810.

Fonctionnement du Quantitative Easing : la FED ne crée pas de monnaie

Tags:
Fonctionnement du Quantitative Easing : la FED ne crée pas de monnaie

 "Et bien... cette crainte de l'inflation est très surfaite. Il y a un mythe qui circule : c'est que nous imprimons de la monnaie. Le montant de monnaie en circulation ne change pas. L'offre de monnaie ne change pas de manière significative. Ce que nous faisons en réalité, c'est de faire baisser les taux d'intérêts en achetant des treasuries1. Et en faisant baisser les taux d'intérêts, nous espérons relancer l'économie."... C'est Ben Bernanke, le très controversé président de la non moins controversée Banque Fédérale américaine (FED) qui répondait ainsi lors d'un interview il y a deux semaines. 

Il est est vrai que l'on entend partout qu'avec ce QE2, la FED injecte des liquidités dans l'économie, qu'elle fait tourner la planche à billet... Mais que se passe-t-il réellement ? concrètement ? C'est ce que nous allons essayer de voir dans cet article.

1-Les treasuries sont les obligations d'Etat américaines.

Qu'est-ce que la liquidité ? 

Avant même de commencer, il est important de bien s'entendre sur ce que l'on entend par "liquidité". En fait, pour une banque, la liquidité n'est pas forcément un billet de 1 dollar ou une pièce de 2 euros...

Dans ce qui va nous intéresser, la liquidité peut tout aussi bien désigner une titre de créance d'Etat extrêmement liquide.

L'équivalent pour un particulier est son compte épargne par rapport à son compte chèque... les deux sont très liquides, et peuvent être considérés comme du "cash". Un compte épargne est simplement un instrument un tout petit peu moins liquide qu'un compte chèque, mais tous deux sont des "liquidités". 

De la même manière, un titre de créance de l'Etat américain, allemand ou français est un compte épargne ouvert auprès du gouvernement. Et il n'y a donc pas plus de différence entre un T-Bill ou un Bon du Trésor et les liquidités dans le bilan d'une banque. Bien sûr, on ne peut pas payer ses impôts avec un Bon du Trésor, mais néanmoins, c'est une forme un tout petit peu moins liquide de ce que l'on appelle la "liquidité" ou le "cash". 

La FED ne crée pas de monnaie 

Quand on achète un bon du trésor, on échange donc simplement ses "liquidités" contre une forme un tout petit peu moins liquide de la même chose... Et donc quand la FED achète des T-Notes, elle échange ces titres contre des liiquidités... elle ne "crée" pas de la monnaie. En retirant ces T-Notes, le gouvernement raccourci la duration de sa dette, mais il ne change pas le montant de son passif. 

"Ces réserves, sont essentiellement des dépôts que les banques ont à la FED. Donc parfois on dit que la FED imprime des billets, ce n'est pas ce qui se passe, le montant de liquidités en circulation ne change pas. Ce qu'il se passe c'est que les banques vendent des obligations et ont de plus en plus de dépôts auprès de la FED." poursuivait Ben bernanke. 

Il est important de comprendre que la FED n'injecte pas des actifs dans l'économie, elle en change la nature. Nous présentons ci-dessous un bilan simplifié d'une Banque "ABC", avant et après les achats d'obligations par la FED.

Exemple : Bilan de la Banque ABC

Avant que la FED achète des T-Bonds 

Liquidités 50   Dépôts 100
Prêts 20   Capital 10
T-Bonds 40      

Après que la FED ait acheté des T-Bonds

Liquidités 90   Dépôts 100
Prêts 20   Capital 10
T-Bonds 0      

On remarque donc que le montant des actifs ne change pas. L'intervention de la FED a en fait changé la composition du bilan de la banque ABC, mais il n'y a pas eu de monnaie "injectée" dans le bilan de la banque. Il y a même un coût d'opportunité pour la banque, qui se retrouve avec des actifs moins bien rémunérés... (puisque les liquidités sont moins rémunérées que des obligations de long terme).

 

Le Quantitative Easing peut même dans certains cas réduire la masse monétaire en circulation sur le marché intebancaire

Dans le cadre du marché interbancaire, il peut même y avoir des cas où l'intervention de la FED permet à une banque de rembourser des dettes et donc de réduire la taille de son bilan. Dans ce cas là, le Quantitative Easing a donc pour résultat une "destruction" de monnaie, comme nous le voyons dans l'exemple ci-dessous.

Exemple : Bilans des banques A et B

Avant que la FED achète des T-Bonds

Banque A
Liquidité 10    Dépôts 80
Prêts 80   Dépôts dûs à la Banque B 20
T-Bonds 20   Capital 10

 

Banque B
Liquidité 10    Dépôts 100
Prêts à la Banque A 20   Capital 10
T-Bonds 80      

Après que la FED ait acheté des T-Bonds 

Banque A
Liquidité 10    Dépôts 80
Prêts 80   Dépôts dus à la Banque B 0
T-Bonds 0   Capital 10

 

Banque B
Liquidité 110    Dépôts 100
Prêts à la Banque A 0   Capital 10
T-Bonds 0      

Les dépôts remboursés par la Banque A grâce aux liquidités apportées par la FED font partie de l'agrégat monétaire M3. Dans notre exemple on a donc une baisse de cet agrégat, et donc une "destruction" monétaire suite au Quantitative Easing...

Conclusion

Ce qu'il est important de retenir c'est donc qu'il n'y a pas forcément plus de "cash" dans l'économie après le Quantitative Easing de la FED.

Les investisseurs ont une perte d'opportunité car ils vendent des obligations et se retrouvent avec un compte courant à la FED rémunéré à 0,25% par an... 

La FED espère ainsi les inciter à réinvestir et à acheter des actifs dits "risqués".

Par ailleurs, la FED dont les taux sont actuellement proches de 0 ne peut plus les baisser. Elle espère ainsi peser sur toute la courbe en achetant des obligations... Mais pour le moment, cela a eu comme effet de faire monter les taux longs, car les investisseurs se tournent à nouveau vers les actifs risqués et abandonnent pour cela leurs obligations d'Etats... 

 

 

Obliginvest.com © 2010-2014 | A propos de Obliginvest | Contactez-nous | Mentions legales et CGU   Tous droits reservés